Accueil > Domaine recherches interculturelles > Religions > Le défi du réveil des forces sociales

Le défi du réveil des forces sociales

Prof. Paulin Poucouta poursuit son analyse des défis à la théologie africaine. Aujourd’hui, trois grandes forces sociales, souvent marginalisées haussent le ton...

Le défi du réveil des forces sociales

Aujourd’hui, trois grandes forces sociales, souvent marginalisées haussent le ton :

Les femmes

Les femmes entendent prendre désormais la place qui est la leur dans la société et dans l’Église. Dans de nombreux pays, elles tiennent l’économie informelle et contrôlent des rouages sociaux sensibles, particulièrement familiaux. Mais, elles ne sont pas suffisamment présentes dans les lieux de décision, même si à l’Union Africaine, elles ont réussi à obtenir la parité dans la direction des commissions.

Les jeunes

La jeunesse, elle aussi, prend de plus en plus conscience de son poids sur la marche du continent, comme on l’a vu lors des émeutes de la faim, et comme on le voit en ce moment en Afrique du Nord. Le continent est de plus en plus jeune. L’urbanisation les touche particulièrement. Le chômage les frappes de manière particulière. Les jeunes ne veulent plus être seulement l’avenir, mais aussi le présent de l’Afrique. N’est-ce pas ce qu’ils disent ces jours-ci, haut et fort !

La société civile

Enfin, la société civile, que les années de dictature avaient étouffée ou éclipsée, se réveille. De nombreux groupes, autant d’hommes que de femmes, prennent conscience de leur responsabilité dans l’avènement d’une Afrique autre. Ils se battent pour occuper la place qui est la leur. La société civile révèle ainsi la qualité d’hommes et de femmes dont regorge le continent ! Mais à condition qu’ils résistent aux pouvoirs qui les combattent et ne se laissent pas inféoder par les partis politiques !

Prof. Paulin Poucouta

Institut Catholique de Yaoundé/ CEAF&RI

Communication au Forum de Théologie de Libération, Forum Social Mondial, Dakar, 5-11 février 2011