Accueil > Mouvements des femmes > Mouvements féminins en Afrique > La parité : un défi relevé à l’Union Africaine

La parité : un défi relevé à l’Union Africaine

En 2003, le Mouvement des Femmes de l’Union Africaine (U.A.), a réussi, grâce au lobby, à faire adopter un protocole sur les droits de la femme, comme protocole additionnel à la charte africaine des droits de l’homme et des peuples.

Certes, il faut poursuivre le combat pour que les états africains ratifient ce protocole. Mais c’est déjà un pas important.

Le Protocole garantit aux femmes un certain nombre de droits civils et politiques, ainsi que des droits économiques, sociaux et culturels. Parmi ces droits figurent le droit à la vie, à l’intégrité et à la sécurité des personnes, la protection contre des pratiques traditionnelles nocives, l’interdiction de toute discrimination et la protection des femmes lors des conflits armés. Le Protocole garantit également les droits des femmes en matière de santé et de procréation et l’accès à la justice, entre autres choses.

De plus, les Africaines ont pu imposer, la parité dans la Commission de l’Union Africaine, cas unique dans les organisations internationales. En effet, sur les dix postes de la Commission, les femmes en ont arraché cinq, et pas des moindres. En dehors du traditionnel portefeuille des Affaires sociales, elles prennent également en mains les Affaires politiques, le Commerce et l’Industrie, l’Economie rurale et l’Agriculture, enfin les Ressources humaines, les Sciences et la Technologie .

Albertine Tshibilondi

Texte intégral du Protocole au format PDF sur le site de l’Union Africaine