Accueil > Figures des femmes qui font bouger l’Afrique > Carte de visite > Albertine Tshibilondi Ngoyi : une pionnière. Philosophe, sociologue et (...)

Albertine Tshibilondi Ngoyi : une pionnière. Philosophe, sociologue et fondatrice du CEAF&RI.

Première femme africaine docteure en philosophie de l’université catholique de Louvain (Louvain-La-Neuve) et de Facultés Catholiques de Kinshasa, actuelle université catholique du Congo, est également docteure en sciences sociales de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et consacre sa recherche sur les enjeux de l’éducation de la femme en Afrique. En 2006, elle fonde le Centre CEAF&RI sur les études africaines féminines et l’interculturel. Découvrez la carte de visite de cette pionnière...

Qui est Albertine Tshibilondi Ngoyi ?

Philosophe et sociologue, Albertine Tshibilondi Ngoyi est professeure d’université et fondatrice du Centre d’Études Africaines et de Recherches Interculturelles (CEAF&RI).

Une pionnière

Première femme africaine, congolaise docteure en philosophie de l’Institut supérieur de philosophie de l’Université Catholique de Louvain (Louvain-La-Neuve en 1992), et de Facultés Catholiques de Kinshasa (actuelle Université Catholique du Congo) avec une licence en philosophie et religions africaines. Elle est spécialiste de la philosophie américaine, plus précisément de la sémiotique pragmatique américaine à laquelle elle consacre une thèse en 1992 sur "Le paradigme de l’interprétation sémiotique chez Charles S. Peirce" sous la direction du célèbre philosophe et mathématicien, professeur Jean Ladrière de l’Institut de Philosophie (UCL).
- Elle est également docteure en sciences sociales de l’Université Libre de Bruxelles en 2004, avec une thèse sur « les femmes, genre et développement. Enjeux de l’éducation de la femme en Afrique. Cas des femmes congolaises… » sous la direction de la sociologue, professeure Firouzeh Nahavandi (ULB).

Itinéraire universitaire

- Elle a d’abord enseigné à l’Université Catholique du Congo à Kinshasa (RD Congo) et invitée au philosophat saint Kaggwa de Kinshasa, et
- ensuite professeure titulaire à l’Université Catholique d’Afrique Centrale (UCAC) à Yaoundé / Cameroun.
- Fondatrice du Centre d’Etudes Africaines et de Recherches Interculturelles (CEAF&RI), elle est chercheuse et dirige le Centre CEAF&RI à Bruxelles, et
- Professeure régulière à l’Institut International Lumen Vitae depuis 1996.
- Professeure invitée au niveau international
- Editrice du site www.ceafri.net sur les Etudes Africaines féminines et l’interculturel.

Recherches et publications

Parallèlement à ses recherches en philosophie, sémiotique et pragmatique, l’interculturalité, elle investit dans l’œuvre BIKA sur l’éducation des filles et des femmes africaines.
Parmi ses nombreuses publications dans ces domaines, signalons :
- Enjeux de l’éducation de la femme en Afrique. Cas des femmes congolaises du Kasayi, Paris, L’Harmattan, 2005 ;
- Entrée « Albertine Tshibilondi Ngoyi, philosophe » dans B. Didier, A. Fouque, M. Calle-Gruber (dir.), Le Dictionnaire Universel des Créatrices, vol. 3, Paris, Edition Des Femmes, 2013 ; art. Pénélope N. Mavoungou.
- Ensemble construire l’interculturel. Perspectives africaines (dir.), Paris, L’Harmattan, 2019 ;
- « Genre et fondamentalismes culturels et religieux en Afrique », avec Fatou Sow (dir.), Genre et fondamentalismes, Dakar, CODESRIA, 2018, p.139-164 ;
- « Rôle de la femme dans la société et dans l’Église pour une justice et une réconciliation durables en Afrique », dans Théologiques, Vol. 23, n°2, 2017, p. 203-228 (disponible en ligne) ;
- « Les défis numériques de la femme africaine », dans Revue des Deux Mondes, septembre 2014, p.116-123.
- « L’égalité hommes et femmes dans l’Église catholique en Afrique. Cas de la République démocratique du Congo », dans Lumen Vitae . Pape François : « L’Église est un mot féminin », vol. LXIX, n° 3, septembre 2014, p. 295-310 ;
- "A decade of the Africain Women (2010-2020) : challenges to the Equality of Gender and the Empowerment of Women", traduit en anglais par Marie L. Baird, Ph D.,, Duquesne University, Pittsburgh, USA, avec G. Boodoo (ed.), Religion, Human dignity and liberation, Sao Leopoldo, OIKOS, 2016, p. 33-46.
- « Éduquer à la réconciliation et à la reconstruction », dans Revue Théologie africaine, Église et sociétés, CFMA, n° 4, 2013, p. 161-185.
- "La parité dans l’éducation conduira les femmes, rapidement et inévitablement à la parité dans la société et spécialement dans l’espace publique", dans Clémentine M. Faïk-Nzuji, Sources et ressources. Panoroma des cultures fondamentales de la République Démocratique du Congo, Louvain-La-Neuve, CILTADE, 2013, p. 206-207.
- "Enjeux de l’éducation de la femme en Afrique : une priorité du millénaire ?", avec Pius Ngandu Nkanshama (dir.), Itinéraires et trajectoires : du discours littéraires à l’anthropologie. Mélanges offerts à Clémentine Faïk-Nzuji Madiya, Paris, L’Harmattan, 2008, p. 155-172.
- "Organisations féminines congolaises : pour un développement partcipatif", avec SCHULZ Manfred (ed.), Les porteurs du développement durable en RD Congo , Kinshasa/Berlin, éditions du CEPAS, Editions du Spektrum (2008) 2009, p. 393-3403.
- « La philosophie et la problématique du genre en Afrique », dans Pour une pensée Africaine émancipatrice. Points de vue du Sud, Paris/Louvain-La-Neuve, L’Harmattan/Centre tricontinental, 2003, p. 117-136 ;
- « L’éducation des filles, clé de l’avenir de l’Afrique », dans Spiritus, n° 160, septembre 2000, p. 275-285.
- Éditrice du site www.ceafri.net sur les études africaines féminines et l’interculturel.

Organisations scientifiques

Consultante et conférencière internationales, membre de plusieurs institutions scientifiques et des organisations de la société civile de droits des femmes,Albertine Tshibilondi Ngoyi est Membre titulaire de l’Académie Africaine des Sciences Religieuses, Sociales et Politiques (Dakar, Sénégal). Éditrice du site www.ceafri.net sur les études africaines féminines et l’interculturel.
CV complet  : cliquez ici Albertine Tshibilondi ngoyi
Contact  : CEAFRI