Accueil > Documentation > Quo vadis, Philosophie ?

Quo vadis, Philosophie ?

Ce volume rassemble les résultats de l’enquête mondiale sur la situation de la philosophie à la fin du XX° siècle, réalisée par l’éditeur il y a une décennie, mais qui reste encore d’actualité.

Raül Fornet Betancourt (éd.), Quo vadis Philosophie ? Antworten der Philosophen, Cpncordia, Band 28, Aachen, 1999. 337 p.

Une enquête mondiale

Sur l’état de la philosophie à la fin du siècle ;

- les événements historiques qui ont marqué le développement de la philosophie,

- les thèses,

- les questions qui sont actuellement encore ouvertes et,

- les traditions philosophiques qui marquent encore largement la production contemporaine.

Plus de 100 philosophes de tous les continents, dont Albertine Tshibilondi du CEAF&RI, avaient participé à cette initiative. Leurs réponses ont été données en allemand, espagnol, français ou anglais. L’enquête ne prétend pas, pour autant, affirmer le caractère global de la philosophie, ni encourager la globalisation de la philosophe. Au contraire, elle se propose d’être plutôt un point de départ de l’internationalisation réelle du contenu des études. (Quatrième de couverture par Raül Fornet Betancourt).-----

Les philosophes africains qui ont contribué à cette enquête

Bekele Gutema (Université d’Addis-Abéba, Ethiopie)

A. T. Dalfovo (Université de Kampala, Ouganda)

Bekele Gutema (Université d’Addis-Abéba, Ethiopie)

Raphael Madu (Oweri, Nigéria)

F. Ochieng -Odhiambo (University of Nairobi, Kenya)
Sémou Pathé Guèye (Université Cheik Anta Diop, Dakar, Sénégal)

Albertine Ngoyi Tshibilondi (Université Catholique d’Afrique Centrale, Yaoundé, Cameroun, et CEAF&RI)-----

Un extrait : une question de l’égalité de genre

"Quelques questions encore ouvertes : la consistance de l’univers, la théorie quantique, la nature de l’intelligence, ...la notion de l’identité peronnelle ou culturelle, le concept de l’égalité et le gender (l’égalité éntre les femmes et les hommes), ...De même la question de la vérité, les fondements des droits de l’homme, la réalité du mal ou la fonction de l’art, chacun concevra- à des titres aussi divers que sont ces thèmes - la nécessité d’une mise au point.
(...)

La diférence sexuelle crée également au sein de chaque communauté un clivage profond. Réfléchir sur le statut de l’altérité est l’une des conditions de l’interculturalité. Le genre humain est-il absolument un ? L’égalité entre les hommes ne signifie pas pour autant qu’ils sont identiques. Dans l’évolution du statut de l’autre, avec laquelle la différence n’est pas nécessairement interprétée comme le signe d’une infériorité, c’est le terme de "distance" qui convient.

(...) La question actuelle est donc de rendre compte de la diversité interne au genre humain, en évitant à la fois l’arbitraire du biologisme et la mystique de la culture. (...) Quelle société est en avance sur les autres ? Il n’y a pas de culture qui gagne sur tous les tableaux".

(lire la suite extrait de Albertine Tshibilondi Ngoyi, dans Quo vadis, Philosophie ? pp. 317-319).

Pour consultation : Fonds de documentation Albertine Tshibilondi, CEAF&RI

Contact : centeceaf@yahoo.fr