Accueil > Domaine recherches interculturelles > Spiritualités et Religions > La fraternité ou la jungle ? De la mondialisation à la fraternité (Partie III, (...)

La fraternité ou la jungle ? De la mondialisation à la fraternité (Partie III, fin)

La crise sanitaire mondiale, avec ses rebondissements heureux et moins heureux, accapare aujourd’hui toute l’attention. On le comprend fort bien. Qui oserait jeter la pierre sur quiconque ? Le seul problème est que des événements importants peuvent passer inaperçus.
C’est le cas de la célébration, le jeudi 4 février 2021, sous l’égide de l’Assemblée générale des Nations Unies, de la première Journée internationale de la Fraternité humaine. Cette dernière partie aborde la fraternité en contexte mondialisé.

Village ou jungle ?

La mondialisation est un phénomène qui survient régulièrement dans l’histoire de l’humanité et la bouleverse. Celle du 20ème siècle a également laissé des traces profondes.
En effet, cette mondialisation a permis de décloisonner le monde et d’en faire une toile. Mais beaucoup espéraient un village planétaire. Mais, si des ilots planétaires ont effectivement vu le jour, nous avons vu le retour des replis identitaires. Certains, soupçonnant les maîtres du dudit village planétaire d’intention hégémonique, aussi bien politique, économique qu’idéologique, se proposent à leur tour d’imposer leur propre espace.
En fait, comme la fratrie, la mondialisation s’est imposée. Or, la fraternité se discute, s’invente ensemble, dans la diversité. L’ONU ne peut pas tout faire. Mais, l’on peut encourager des associations qui, à ras de terre, essaient de bâtir cette société fraternelle et interculturelle [1].

Le Document sur la Fraternité humaine

Un défi que les religions, au lieu d’être sources de conflits, doivent contribuer à relever comme l’ont fait le Grand Imam d’Al-Azhar, Ahmad Al-Tayyeb et le pape François. Le 04 février 2021, ils se sont retrouvés en visioconférence, en présence du Cheikh Mohammed ben Zayed. Mais ils s’étaient déjà rencontrés le 04 février 2019 à Abu Dabi, la capitale des Émirats arabes. Les deux responsables religieux avaient produit un texte important, qui a inspiré les Nations Unies. Il est appelé « Document sur la fraternité humaine ». En voici un extrait très significatif.

Extrait

"(…) Au nom de la « fraternité humaine » qui embrasse tous les hommes, les unit et les rend égaux. Au nom de cette fraternité déchirée par les politiques d’intégrisme et de division, et par les systèmes de profit effréné et par les tendances idéologiques haineuses, qui manipulent les actions et les destins des hommes.
Au nom de la liberté, que Dieu a donnée à tous les êtres humains, les créant libres et les distinguant par elle. Au nom de la justice et de la miséricorde, fondements de la prospérité et pivots de la foi. Au nom de toutes les personnes de bonne volonté, présentes dans toutes les régions de la terre.
Au nom de Dieu et de tout cela, Al-Azhar al-Sharif – avec les musulmans d’Orient et d’Occident –, conjointement avec l’Église catholique – avec les catholiques d’Orient et d’Occident –, déclarent adopter la culture du dialogue comme chemin ; la collaboration commune comme conduite ; la connaissance réciproque comme méthode et critère [2]".
Lire également :
- La fraternité ou la jungle (Partie I)
- La fraternité ou la jungle. Fraternité et droits humains (Partie II)
Paulin Poucouta
Contact  : CEAF&RI
Tous droits réservés.
Mise en forme : éditrice CEAF&RI.

Notes

[1Nous pensons ici au projet mené depuis plus d’une décennie par le Centre d’Études Africaines et Interculturelles (CEAF&RI).

[2Pape François et Grand Imam d’Al-Azhar Ahmad Al-Tayyeb, Document sur la Fraternité humaine, pour la paix et la coexistence humaine, Abou Dabi, le 4 février 2019.