Accueil > Domaine recherches interculturelles > Activités > Se former au Respect de la diversité . Rapport Conférence-débat

Se former au Respect de la diversité . Rapport Conférence-débat

Moments forts de la soirée du 16 novembre 2012, Conférence-débat et animation culturelle organisée par le CEAF&RI dans le cadre de la troisième édition de la Quinzaine de l’égalité des chances et de la diversité sur le "RESPECT"

Se former au RESPECT de la diversité

Dans une salle comble, plus d’une centaine de partcipant-e-s, en présence du Sécrétaire d’Etat à l’Egalité des Chances, Région de Bruxelles-Capitale, et quelques élu-e-s de la commune d’Etterbeek, au Quartier européen.

La directrice du CEAF&RI, Pr. Albertine Tshibilondi a présenté les objectifs et les recherches-actions du Centre d’Etudes Africaines et Recherches Interculturelles (CEAF&RI, ASBL), et précisé le cadre général de l’événement : La Quinzaine de l’Egalité des Chances et de la Diversité sur "le RESPECT".

Le « Respect de la diversité » ne va pas de soi. D’où l’importance de se former au respect et à la culture de la rencontre. Comment apprendre à respecter la diversité des origines, de l’âge, d’appartenance philosophique et religieuse, de genre, de sexe, de personnes avec handicap…, dans le contexte de la Région de Bruxelles-Capitale ?

Voir vidéo reportage

Pour revivre les moments forts de cette rencontre riche en diversité, suivez le reportage du philosophe et journaliste Cheik Fita en cliquant ici :
http://www.cheikfitanews.net/article-video-soiree-sur-la-diversite-communications-contes-temoignages-113177900.html-----

"Mieux se connaître pour mieux vivre ensemble"

Dans son exposé, Albertine Tshibilondi a montré combien nos cultures portent essentiellement sur les valeurs relationnelles de RESPECT qui sont mises en difficulté aujourd’hui. Il suffit de passer en revue quelques proverbes et dictons de la sagesse africaine pour s’en rendre compte :

- « Un seul bracelet ne peut faire du bruit au bras »,

- « On ne peut nouer un fagot des bois, avec un seul doigt »,

- Par rapport au respect mutuel, il y a ce proverbe luba qui dit : « L’arc respecte la flèche, la flèche respecte l’arc » (« Buta bunemeka mpanda, mpanda unemeka buta »),

- On rappellera le respect des aînés, des seniors en ces termes « Les épaules ne dépasseront jamais les oreilles".

- "un vieux, une vieille qui meurt c’est comme une bibliothèque squi brûle".

Certes, il faut l’ouverture et le respect de la diversité, mais
on a aussi besoin des racines pour vivre. Il nous faut éviter les identités "meurtrières". L’identité dont il est question est une identité hybride, ou métissée. Cette situation n’est-elle pas parfois comparable à une aventure ambiguë (Cheick Amidou Kane) ? Comment vivre cette riche aventure à la fois d’enracinement et d’ouverture à l’autre ? L’autre est-il une chance ou une menace ?-----

Bruxelles, la capitale du respect ?

La deuxième guerre mondiale, a rappelé Pr. Paulin Poucouta, comme toutes les guerres, avait suscité de la méfiance, des rancœurs, parfois les désirs de vengeance.
Pour que cela ne recommence plus, Robert Schuman avait pensé qu’il fallait que les gens se respectent, qu’ils se parlent, qu’ils apprennent à se connaître, à construire ensemble l’Europe. C’est pourquoi, Bruxelles capitale des institutions européennes doit être aussi la capitale européenne de la tolérance, de l’accueil de la diversité, du respect réciproque. Alors, comme Bruxellois, n’avons-nous pas le devoir d’être les champions du respect de toute personne ?-----

Un proverbe africain de la rencontre

Le vivre ensemble dans la rencontre conviviale et l’échange permet de briser les préjugés sur l’autre et sur soi-même, comme le traduit bien le proverbe africain donné en conclusion de sa conférence par Paulin Poucouta :

"Quand je l’ai vu de loin, je l’ai pris pour un ennemi,

Quand il s’est approché, j’ai vu que c’est une personne humaine,

Quand je lui ai serré la main, j’ai reconnu un frère, une sœur. "

Témoignages et animation

Les différents témoignages avec les regards croisés par Christiane Renard et Marc Van Hoey, Philomène Muamba, le débat et l’animation par Pie Tshibanda avec l’humour qui le caractérise, ainsi que le Conte par Cheik Fita illustrent la nécessité du mieux vivre ensemble dans le respect de nos différences et le refus de la peur de l’autre.

L’initiative des jeunes présentée par Sébastien Muamba, est un hommage en mémoire de Frédéric Bantu disparu dans un accident de route le jour de l’anniversaire de ses 17 ans, le 14 août 2010. Il s’agit d’un engagement des jeunes bruxellois pour les jeunes. Ils prennent l’initiative d’aller « former, éduquer », selon le mot de son président, les autres jeunes aux valeurs de Respect.

Intervention en Regards croisés de Kabongo Mubalamata invitant à sensibiliser les parents et l’opinion publique sur le nécessaire changement des stéréotypes liées à la couleur de la peau, exemple des prochaines manifestations populaires, par exemple, le 6 décembre à la Saint Nicolas (blanc) et le méchant (noir). Les parents subsahariens sont interpellés par leurs enfants frustrés par ces représentations. Que faire ? Quel est le rôle des médias, des images, des représentations, du langage dans le respect de la diversité ?-----

Programme Conférence-débat et Animation culturelle

19h00-20h30

Mot de bienvenue et introduction : Albertine Tshibilondi

Mot d’encouragement aux initiatives du CEAF&RI, « Importance du Respect » : Monsieur Bernard de Marcken de Merken, Echevin, Etterbeek

Paulin Poucouta, Diversité et identité culturelle

Allocution de Monsieur Bruno De Lille, Secrétaire d’Etat Région Bruxelles-Capitale

Témoignages et regards croisés

S’accueillir différents : Christiane Renard et Marc Van Hoey

Vivre ensemble en famille : Philomène Muamba,

Vivre ensemble entre jeunes : Association Frédéric Bantu (Sébastien Muamba, président)

Débat et modération : Albertine Tshibilondi

20h30 Animation :

Un conte par Cheik Fita

Spectacle par Pie Tshibanda,

Synthèse par Albertine Tshibilondi

Soirée autour d’un repas convivial, "Menu diversité " par Sophie Tshibola (avec l’aide précieuse des bénévoles du CEAF&RI)

22h30 : Fin de la soirée-----

Quid ? La Quinzaine de l’Egalité des chances et de la diversité

L’événement s’inscrit dans le cadre de la « Quinzaine de l’égalité des chances et de la diversité » lancée, du 09 au 25 novembre 2012, par Monsieur Bruno De Lille, Secrétaire d’Etat pour l’égalité des chances, Région de Bruxelles Capitale. Le thème ainsi que le slogan pour cette année sont : « Tous acteurs de la diversité ». C’est la deuxième fois que CEAF&RI participe à la Quinzaine. En 2010, lors de la présidence belge à l’Union Européenne, CEAF&RI a organisé une conférence-débat sur "Genre, migration et diversités, itinéraires et témoignages" et une expositionde la peinture et la sculpture de l’artiste congoalaise (Brazza) Rhode B. S. Makoumbou.-----

Evénement d’ouverture et de clôture de la Quinzaine

Le 9 novembre 2012 : CEAF&RI a participé au Colloque d’ouverture de la Quinzaine de l’Egalité des Chances et de la Diversité. Quatre thématiques furent abordées : La déconstruction des stéréotypes, le renforcement du dialogue, la promotion des attitudes non-violentes, le respect pour tous.

Une conférence de presse suivie de la signature par les participant-e-s et les touristes de la Charte sur le RESPECT, mot en grandes lettres sur le monts des Arts (non loin de la gare Centrale près de la Bibliothèque l’Albertine).

Le 23 novembre 2012 : CEAF&RI a particpé également à l’événement de clôture de la troisième édition de la Quinzaine de l’Egalité des Chances et de la diversité, au Magic Mirrors, Tour et Taxi.

Remerciements

CEAF&RI adresse ses remerciements à toutes/tous pour la réussite de cette soirée et donne rendez-vous, espérons-le, à la prochaine édition de la Quinzaine de l’Egalité des Chances et de la Diversité.

Contact pour les textes de la conférence : ceafri->ceafri@gmail.com]

Avec l"appui de : Egalité des chances, Région de Bruxelles-Capitale

Albertine Tshibilondi