Accueil > Etudes Africaines en genre > Migration > Gorée 2011 : Adoption de la Charte Mondiale des Migrants

Gorée 2011 : Adoption de la Charte Mondiale des Migrants

CEAF&RI a participé du 2 au 4 Février 2011, sur l’ile de Gorée (Sénégal) à l’Assemblée Mondiale des Migrant-e-s qui a amendé et adopté la Charte Mondiale des Migrants.

Une Charte par et pour les Migrant-e-s

Les migrant-e-s ont saisi l’occasion du Forum Social Mondial pour amendé et adopté une Charte Mondiale des migrants. L’idée d’élaborer collectivement une Charte est née depuis 2006 par un migrant "sans papiers" à Marseille en France. Depuis, un collectif s’est constitué pour rédiger la Charte dont la proposition fut soumise à l’Assemblée de Gorée pour discution, amendement et adoption. Il s’agit d’un processus de restitution de la parole des migrant-e-s souvent confisquée. L’Assemblée de Gorée, lieu symbolique de la traite negrière, a réuni les migrant-e-s venus du monde entier et principalement de l’Afrique venus en caravanes en suivant le chemin de la traite ou la route des esclaves.

Des témoignages

Sous l’arbre à palabre, plusieurs récits et témoignages à partir des situations, des trajectoires divers et des vécus ont souligné le courage et la détermination des femmes et des hommes migrant-e-s, ainsi que leurs visions en tant que citoyens du monde. La situation spécifique des femmes migrantes était soulignée.-----

Les femmes migrantes

Les femmes se sont rencontrées pour souligner leur situation particulière en contexte de migration, en tant que femme, seule avec les enfants, ou chef de famille, en situation de précarité et d’expulsion (i.e.le cas d’une femme mauritanienne avec des enfants, expulsée du Sénégal, sans logement, déterminée à défendre ses droits).

Après une lognue palabre sur les différents articles de la Charte, tenant compte du contexte mondial et africain (conflits, guerres), l’Assemblée de Gorée a adopté la Charte Mondiale des Migrant-e-s. Cette Charte fut présentée lors des journées des convergences sur la migration et la diaspora, au Forum Social Mondial de Dakar, le 7 février 2011-----

Un défi : Le retour vers l’Humanité

Adoptée sur l’Ile de Gorée, chargée d’histoire, avec la maison des esclaves où l’on perçoit une petite porte ’du "voyage sans retour" sur l’Océan, la Charte Mondiale des Migrants est une Charte de principes qui pose la question d’un retour vers l’Humanité avec un certain nombre de droits fondamentaux :

- la liberté de circulation sur notre planète et de s’installer librement où l’on souhaite (au même titre que les droits qui sont accordés à la libre circulation des marchandises et des capitaux).

- l’égalité de droits dans tous les domaines de la vie entre migrant-e-s et nationaux dans les pays d’accueil.

- l’exercice par tous d’une pleine citoyenneté fondée sur la résidence et non la nationalité.

A travers cette Charte, les migrant-e-s souhaitent mettre à l’ordre du jour la question de la libre circulation et installation pour tous sur l’ensemble de notre planète. Le chemin est encore long, car il faut poursuivre le plaidoyer pour la réappropriation de cette Charte par les migrant-e-s et son adoption par les Etats. Rêve d’un autre monde possible.

Lire la charte cliquer ici

http://www.cmmigrants.org/goree/spip.php?article16

Albertine Tshibilondi